Egaliville Index du Forum
Egaliville
Ce portail est dédié à la réflexion sur un projet de village égalitaire, sans argent ni troc, et ayant pour but d’étendre ces principes de vie à la société actuelle. Laissé à l'abandon depuis quelques années, il pourrait être relancé par vos soins...!
 
Egaliville Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Toit végétalisé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Egaliville Index du Forum -> Besoins vitaux -> Habitation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mil
Enraciné

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 387
Masculin

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 14:38 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Voici une proposition pour nos maisons : les toits végétalisés plats (enfin presque).
Pourquoi 'enfin presque" ? Parce qu'il est toujours prévu un exutoire pour le toit car l'eau de pluie tombant dessus n'est pas totalement absorbée par la végétation.

Les avantages :
- plus simple à mettre en place,
- écran thermique avec l'extérieur (en hiver, ça tient chaud, en été, ça tient le frais),
- plus joli que les toitures classiques,
- bénéfice pour l'environnement (reproduit le cycle naturel de l'eau),
- un toit plat implique une optimisation de la surface habitable (plus de mansardes),
- une surface sur laquelle on peut fixer plus facilement des choses (comme des éoliennes).

Les inconvénients :
- le poids car l'épaisseur de terre doit être au moins de 20 cm,
- l'entretien notamment la tonte des végétaux de temps en temps,
- un toit plat, ce n'est pas au goût de tout le monde.
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerais qu'on te fasse
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Mar - 14:38 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léa
Maire

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2009
Messages: 877
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 12:48 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Alors voici une "petit" complément d'information. Lisez le en entier, ce n'est pas si long que ça et c'est interessant !


Toiture végétale



Norðragøta (îles Féroé)

Le principe de la toiture végétale (aussi : toit vert ou toit végétalisé) consiste à recouvrir d'un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (jusqu'à 35° et rarement plus, au-delà, on parlera de mur végétalisé).

Un toit vert ou végétal est constitué essentiellement de cinq composantes :

la structure portante
une couche d'étanchéité
une couche éventuelle de drainage et de filtration
un substrat de croissance
une couche végétale

L'épanouissement des plantes du toit végétal prend quelques années.

La mise en place d’un toit vert doit être envisagée dès la conception du bâtiment. Elle ne provoque pas d’altération du bâtiment et est relativement facile à mettre au point.

L'ajout d'un substrat de culture et de végétaux nécessite une structure suffisamment forte du toit, une étanchéité parfaite, une pente relativement faible et un accès facile pour l'entretien durant les premières années...

Pour garantir une bonne étanchéité, on utilise traditionnellement par exemple des tuiles de bois peu putrescibles, ou plus souvent des plaques d'écorce déroulée de bouleau.
La construction moderne utilise des bâches spéciales en matière plastique (avec feutre antiracine le cas-échéant) ou des éléments étanches thermosoudés ou collés non métalliques.

Structure portante

Elle peut être en béton, acier ou bois et doit supporter le poids de l’installation prévue qui peut doubler voire tripler lorsqu'elle est gorgée d'eau en cas de pluie ou de fonte de la neige accumulée.
Le toit peut être plat ou incliné (35° au maximum). Il est recommandé de construire des terrasses avec une pente minimale de 1 à 2 %, pour diminuer l’épaisseur de la couche drainante et donc le poids de la structure.

Étanchéité

Comme pour toute toiture, elle est essentielle. Les coûts de réparation d'une fuite sont souvent au moins doublés comparés aux toitures-terrasses classiques.

Le complexe isolant doit être résistant à la compression et aux racines.
Les membranes bitumineuses APP sont adaptées, mais dans leurs versions "anti-racine" uniquement. Elles offrent une épaisseur plus importante que leurs sœurs synthétiques et présentent moins de problème de recyclage selon leurs promoteurs.
L'application en deux couches d'une membrane anti-racine est recommandée. Malheureusement, il pollue l'eau pluviale, et donc l'aquasystème.
Les meilleures étanchéités sont le polyoléfine / TPO / FPO (cartouche éthylène propylène + polypropylène) , le caoutchouc synthétique (EPDM) et le PVC, la plupart des bitumes (mais pas tous) contiennent un herbicide pour empêcher la pénétration des racines et ne sont donc pas recommandés. Les choix des espèces, le type de drainage (barrière composée d’une couche d’air) et l’entretien régulier rendent inutile le traitement herbicide inclus dans le bitume.
Cependant, la réglementation exige l’ajout d’une couche anti-racine car les fabricants d’étanchéité utilisent du bitume qui est une base "attirant" les racines.

La couche de drainage et de filtration

Selon l'inclinaison de toit, la résistance de la structure portante et l'épaisseur et la nature du substrat, une couche drainante peut être mise en oeuvre.

C'est le plus souvent du polyéthylène gaufrée qui crée un espace de drainage d'environ 10 mm de hauteur dirigeant l'eau de pluie vers le drain du toit ou vers les gouttières extérieures.

Pour éviter son colmatage par des particules du sol/substrat, il est éventuellement possible de lui adjoindre un filtre géotextile non-tissé qui retient les fines particules du sol et laisse l'eau s'égoutter. Ce géotextile absorbe aussi l'eau qui la traverse, offrant un milieu humide pour les racines des plantes.

Cependant, le non-tissé offre peu de résistance aux racines qui le pénètrent en réduisant son efficacité. On le recouvre donc généralement encore d'un autre géotextile traité anti-racine.

Le substrat de croissance

Le substrat doit être léger et résistant à la compaction tout en retenant l'eau. Sa composition est généralement un mélange de terre et/ou de compost végétal de feuilles ou d'écorces mélangé à des agrégats de pierres légères et absorbantes (pierre ponce, matériau expansé, éventuellement récupération de déchets de tuiles broyés..) ayant un diamètre de 3 à 12 mm.

Les agrégats représentent un volume variant de 40 à 70 % du substrat de culture en fonction de l'épaisseur de substrat, de l'irrigation (si engazonnement) et du type de culture souhaité.

L'épaisseur totale du substrat peut ainsi être réduite à seulement 10 cm d'épaisseur, voire moins pour les rouleaux prévégétalisés de sédums. 10 cm est en zone tempérée l'épaisseur minimale convenant aux plantes très résistantes au gel. 15 cm sont nécessaires pour bénéficier d'une plus grande variété de plantes.

Ses capacités de rétention en eau, de perméabilité, de résistance à l’érosion, de densité conditionnent le bon fonctionnement du système.

Pour les toitures de graminées, les architectes paysagistes ont longtemps recommandé un minimum de 30 cm de terre sur les toits végétaux, mais la terre devient très lourde lorsqu'elle est saturée d'eau (environ 1,6 tonne par mètre cube, ou 160 kg par mètre carré pour une épaisseur de 10 cm) avec des risques de dommages à l'étanchéité et à la structure d'un immeuble classique si elle n'a pas été soigneusement renforcée.

Le milieu étant moins favorable aux vers de terre, la terre tend à se compacter, évacuant l'oxygène nécessaire à la survie des plantes. Les erreurs passées incitent à attacher la plus grande importance au substrat qui doit permettre la vie des plantes, sans recherche de productivité (laquelle demanderait un entretien accru).

La couche végétale

Techniquement, toutes les plantes peuvent pousser sur les toits mais certaines peuvent nécessiter des soins constants pour les préserver d'un soleil permanent, du gel et des grands vents. Dans la plupart des cas, la végétation ne sera qu’herbacée ou arbustive. Elle sera choisie en fonction du climat de la région, de l’ensoleillement, de la pente du toit, de l'apaisseur du substrat, etc.

De manière générale, on devrait privilégier des plantes vivaces et indigènes très résistantes aux températures extrêmes et qui s'implanteront rapidement pour couvrir les surfaces de sol afin de réduire son assèchement par le soleil et le vent. Les plantes couvre-sols ont aussi l'avantage de laisser peu de place aux herbes sauvages ou indésirables et de réduire l'entretien. Les plantes alpines et rudérales conviennent parfaitement à cet usage.

Les plantes à privilégier peuvent être :
Plantes fleuries : les Origans ; les alliums de petite taille comme la ciboulette , qui offre aussi l'avantage d'être un condiment ; un mélange de fleurs des champs pour créer un pré fleuri ; le gazon d'Espagne ou armérie maritime (Armeria maritima) ; les iris nain comme l'iris Pumila ; les campanules, les centaurées, etc.

Couvre-sols : les œillets ; les gypsophiles ; les Sedums ; les thyms, etc.

Graminés : les fétuque et particulièrement la fétuque bleue (Festuca glauca) et fétuque améthyste (Festuca amethystina) particulièrement compact et décoratives.

Plantes vertes : les iberis comme la corbeille d'argent (Iberis sempervirens) ; les armoises, etc.

Plantation extensive ou intensive

Selon l'épaisseur de substrat et le degré d'arrosage souhaité, on pourra faire une plantation de type extensive, semi-extensive ou intensive.

Plantation extensive

Il s'agit d'un type de plantation sur substrat de 10 à 15 cm d'épaisseur qu'on ne veut pas nécessairement arroser, sauf éventuellement en cas de sécheresse prolongée.
Cette plantation utilise surtout des couvre-sols très rustiques capables de supporter des sécheresses et qui prennent rapidement de l'expansion pour ombrager le sol et le stabiliser par leurs racines.

Son substrat de culture contiendra jusqu'à 70 % d'agrégats poreux, en volume, afin de conserver le plus d'eau possible.

Plantation semi-extensive

C'est aussi une plantation de faible épaisseur (15 cm) ayant généralement un système d'arrosage automatique goutte-à-goutte se faisant par petits conduits situés sous le substrat de culture entre le géotextile filtrant et le géotextile anti-racine. Voilà pourquoi le géotextile filtrant doit aussi être un géotextile absorbant. Il absorbe les gouttes d'eau pour humidifier les racines sans réduire leur oxygénation.

Ce système est très économe en eau, ne créant presque pas d'évaporation. Ce type de culture peut mélanger les couvre-sols, les plantes à fleurs ou à feuillage, les légumes et même de petits arbustes ou des grimpants comme la vigne vierge ou le chèvrefeuille.

Le substrat d'une culture semi-extensive est généralement composé d'environ 50 % d'agrégats poreux.

Plantation intensive

C'est un type de culture dans des bacs pouvant faire jusqu'à 1 ou 2 mètres de profondeur.

La culture intensive peut permettre la culture d'arbres tels les arbres fruitiers décoratifs ou nains. De manière générale, il est recommandé de leur poser des haubans pour résister aux grands vents.

Ces systèmes devraient toujours être munis d'arrosage automatique pour assurer la survie des arbres.

Le volume d'agrégats est souvent réduit à 40 % pour faire place à plus d'éléments nutritifs.

Une végétation arborée nécessite une charpente ou une dalle surdimensionnée, selon le type d'arbre et le poids de terre que l'on voudra y disposer. Un système d'arrosage peut être nécessaire en période sèche et chaude.

Impact

    L’évapotranspiration engendrée par les terrasses plantées élève l’humidité de l’air et favorise la formation de rosée, indispensable à la fixation des poussières et des pollens en suspension dans l’air. Les particules de plomb, de carbone, les matières organiques particulaires ou de faible densité sont fixées dans le substrat ou nourrissent les bactéries, plantes et insectes qui s’y développent.

    Une diminution des taux de CO et CO2, pour plus d’oxygène produit.

    Une augmentation de la superficie disponible en espace de nature sauvage ou cultivée (on peut également associer un rucher à la toiture végétalisée).

    Un impact très positif sur l’eau avec une filtration et une épuration biologique des eaux de pluies par complexation, par exemple, des métaux lourds dans le substrat.

    Une régulation des débits hydriques. À l’image d’une éponge, la toiture végétalisée accumule l’eau dont une partie est utilisée par les plantes, une autre est évaporée et une autre évacuée par les canalisations avec un retard favorisant le bon écoulement. Annuellement, un toit végétal pourrait absorber jusqu'à 50 % de la quantité d'eau tombant sur les toits, permettant ainsi une réduction des coûts de traitement de l'eau de 5 à 10 %.

    Une protection contre les chocs thermiques (pluie froide sur les toitures chaudes) dont bénéficie le bâtiment (réduction des contraintes mécaniques) et ses occupants. Les toitures végétalisées permettent une réduction des variations de température jusqu’à 40 %.

    Une inertie thermique permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie. Une membrane de toiture exposée au soleil peut atteindre une température de surface de 65 °C alors que la même membrane recouverte de végétaux demeure à une température de 15 à 20 °C. La température de la toiture influence la température intérieure d’un logement et donc les besoins de climatisation. Une toiture couverte de végétaux et de son substrat de culture (une terre légère) réduit aussi sensiblement les pertes de chaleur en hiver, mais cet impact est moindre que celui de la climatisation.

    Une isolation phonique : la terre végétalisée est un des meilleurs isolants acoustiques, elle absorbe les ondes sonores. Elles permettent notamment de diminuer les bruits de l’environnement urbain. Un substrat de 12 cm d’épaisseur peut réduire les bruits aériens de près de 40 dB. Un avantage non négligeable dans les secteurs survolés par des avions à basse altitude.

_________________
Revenir en haut
Mil
Enraciné

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 387
Masculin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 13:32 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Tu as fais tout ce que je n'ai pas pris le temps de faire. Donc merci.

J'ai tout lu, c'était très intéressant. Et cela vient confirmer voire infirmer (pour les "au moins 20 cm d'épaisseur") ce que j'ai indiqué.

Qu'en pensez-vous vous autres ?
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerais qu'on te fasse
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Adrien
Fonctionnaire

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2009
Messages: 319
Masculin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 14:35 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

J'ai toujours aimé ce principe, et il est de plus en plus utilisé.
Je retrouve tout ce que j'avais vu lors d'une émission sur le sujet dans ton article Léa, qui est très complet d'ailleurs.
Nous opterons donc pour cette solution?
_________________


Si la planéte se meurt, l'humanité ne pourra pas y survivre...
Si l'humanité se meurt, la planéte aura une chance de survivre...
Revenir en haut
Mil
Enraciné

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 387
Masculin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 16:12 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Je vote pour.
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerais qu'on te fasse
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léa
Maire

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2009
Messages: 877
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 22:54 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

En meme temps, ça a une rétention d'eau assez consequente donc ce n'est pas forcément top. Et au niveau de l'étanchéité il faudrait encore trouver des materiaux accessible et écolo ... !
_________________
Revenir en haut
Mil
Enraciné

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 387
Masculin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 23:30 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Oui mais l'eau qui est filtrée par la terre et récupérée est plus propre que dans le cas d'une toiture normale.
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerais qu'on te fasse
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léa
Maire

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2009
Messages: 877
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 23:34 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Oui je sais ... Assez pour etre consommé ?
Mais bon après faut voir ce sui est le plus rapide ... récupérer une eau un peu plus sale mais plus rapidement et la nettoyer ou récuperer une eau plus propre mais moins rapidement ...?
_________________
Revenir en haut
Mil
Enraciné

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 387
Masculin

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 18:50 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Non l'eau issue d'un toit végétalisé ne peut pas être bue. Il est nécessaire de la traiter. Par contre, pour les autres usages, le toit végétalisé permet un abatement de la pollution par les métaux lourds. Sans toit végétalisé, il faudra quand même filtrer l'eau dans un sol recomposé ou la faire circuler dans une lagune pour abattre ces métaux lourds.

De toute façon, je ne suis pas convaincu que la récupération d'eaux de toitures pour des usages domestiques soit efficient (efficacité par rapport au temps de mise en place voire au coût). C'est un peu s'embêter pour pas une petite quantité d'eau (en considérant bien sûr qu'on aura d'autres ressources en eau).

Moi je vois plus l'intérêt de ces toitures pour l'aspect esthétique, innovant, isolation et environnemental.
_________________
Fais à autrui ce que tu aimerais qu'on te fasse
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léa
Maire

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2009
Messages: 877
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 19:26 (2009)    Sujet du message: Toit végétalisé Répondre en citant

Esthetique, chacun son truc
Innovant, c'est, en fait, assez vieux comme technique
Pour les deux autres okay. C'est vrai que c'est pas mal au niveau environemental ... enfin principalement dans les villes ... et puis c'est isolant mais surtout par rapport à la chaleur ...
Enfin apparement il nous faudra quand meme faire un toit de tuile en bois en dessous !
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:38 (2018)    Sujet du message: Toit végétalisé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Egaliville Index du Forum -> Besoins vitaux -> Habitation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom